Les camions autonomes sont prêts à transformer le camionnage et la logistique

Alors qu’une grande partie de l’attention entourant les véhicules autonomes (VA) se concentre sur les voitures autonomes, l’impact réel se fera sentir dans les secteurs de l’expédition, du camionnage et de la logistique, où les VA auront un effet dramatique.

Aujourd’hui, la pénurie de camionneurs et la nécessité de suivre des réglementations fédérales strictes concernant les heures de travail perturbent le statu quo dans l’ensemble du réseau logistique. Les camions ne sont pas là où ils sont censés être et les expéditions de fret tardent à arriver à destination à temps.

Les véhicules audiovisuels électriques peuvent atténuer la pénurie de main-d’œuvre, améliorer l’efficacité, lisser les bosses du réseau logistique tout en économisant de l’argent et des vies, et mieux protéger l’environnement. Alors, comment y arriver à partir d’ici ? Les premiers projets pilotes fournissent une feuille de route.

L’évolution de la technologie des camions

Alors que nous attendons la production de masse de véhicules audiovisuels électriques, des pionniers comme Uber et Embark modernisent la technologie audiovisuelle sur les camions existants. Uber s’est associé à Volvo pour livrer du fret en Arizona, tandis qu’Embark utilise des plates-formes Peterbilt pour transporter des réfrigérateurs du Texas à la Californie. Peterbilt a même présenté un modèle 579 modernisé avec la technologie AV au Consumer Electronics Show de cette année à Las Vegas.

Dans la prochaine étape, les véhicules audiovisuels construits à partir de zéro sur une base électrique commenceront à être expédiés. Le semi-remorque autonome Tesla fera ses débuts l’année prochaine et la société prévoit de produire jusqu’à 100 000 unités par an.

Pendant ce temps, Volkswagen et Toyota viennent d’annoncer un partenariat pour développer des camions autonomes, tandis que Volvo et Daimler sont également de la partie. Poussant la technologie un peu plus loin, la société suédoise Einride propose actuellement un AV sans fenêtre sans siège conducteur. Pour l’instant, le T-Pod peut parcourir 125 miles zéro émission sur une charge et est déjà en cours dans des projets pilotes.

Selon le rapport Black & Veatch Smart Cities and Utilities 2018, le coût et le retour sur investissement sont des préoccupations majeures pour les acheteurs potentiels. Mais le prix de 150 000 $ de Tesla se compare favorablement à un camion à moteur diesel de 125 000 $, étant donné que le Tesla permettra d’économiser 200 000 $ en frais de carburant sur la durée de vie du véhicule. Et la startup Thor Trucks a récemment présenté un semi-tracteur électrique qui, selon elle, coûte 70 % moins cher en carburant et 60 % moins cher à entretenir au kilomètre qu’un camion à moteur diesel.

Comment la technologie AV sera déployée

Sur la base de ce que nous voyons d’Uber et Embark, un modèle logistique commun a émergé. Un conducteur qualifié récupère le fret et se rend à une station de transfert sur l’autoroute où la remorque est attelée au véhicule autonome. Un conducteur de sécurité est assis derrière le volant pendant le trajet le long de l’autoroute. Lorsque le camion s’approche de sa destination, il entre dans une deuxième station de transfert, où le processus est inversé.

Ce système long-courrier/court-courrier peut créer une opportunité commerciale en aidant les entreprises de camionnage et de logistique à développer des stations de transfert le long des principales autoroutes qui comprendront des bornes de recharge électrique à haute puissance.

Une fois que l’industrie se familiarise avec la technologie audiovisuelle, les possibilités sont infinies.

  • Les entreprises de camionnage peuvent créer des convois de véhicules audiovisuels qui utilisent l’effet de traînée pour augmenter l’efficacité énergétique et économiser de l’argent.
  • Les technologies audiovisuelles telles que les fonctions d’auto-stationnement et l’évitement des collisions peuvent être déployées au quai de chargement pour réduire les accidents.
  • De même, les véhicules audiovisuels peuvent réduire les contraintes de temps auxquelles les camionneurs sont confrontés. Les conducteurs pourront passer le volant au système AV et faire une sieste ou passer en mode AV lors du chargement ou du déchargement afin de réduire le temps d’attente.
  • Sur la route, les véhicules utilitaires transporteront des marchandises sans chauffeur du tout.

Que doit-il arriver

La transition vers des flottes autonomes nécessitera la coopération des régulateurs, des législateurs, des services publics, des entreprises de télécommunications, des compagnies d’assurance, etc.

Bien que certains États aient adopté les VA, il doit y avoir un ensemble cohérent de règles à travers le pays. La réglementation sur les heures des camionneurs doit s’adapter. Une infrastructure de recharge électrique à haute puissance doit être construite et le réseau de télécommunications sans fil doit être mis à niveau.

Cela ne se fera pas du jour au lendemain, mais à long terme, les VA aideront les entreprises de transport, de camionnage et de logistique à réduire leurs coûts d’exploitation, à accroître leur efficacité et à améliorer la sécurité.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.